REGARDS DU SUD 2018

 

AVEC CETTE ANNEE...

MUSIQUE

GRAÏOLI

MAURA GUERRERA et MALIK ZIAD

LA NOSE

DIANA SALICETI TRIO

DGIZ

JAKEZ TRIO

FISARMUSICA

DJ  COUF COUF

YVES BAILLEUL


CINEMA:

AU  FOGATA  LE  8  MAI

INVITE : YOUSRY NASRALAH

DOCUMENTAIRE

THEATRE

Pascal arbeille

Marc Lauras

Sylviane simonet

CONFERENCE:

et

RandonneE

LES  STANDS  

DES  PRODUCTEURS  LOCAUX

et  LES  BONS REPAS  

préparés par les bénévoles


TROIS jours de fête

au village... d’accès libre....

Merci

à la municipalité de Calenzana!


LES 10,11,12 MAI A CALENZANA!

LE 8 MAI A L’ILE ROUSSE

LE TEXTE DE JACKY LE MEN

I Arburi Fora !

 

"Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes." Déclarait Brice Hortefeux alors ministre de l'intérieur. Face au scandale il a ensuite tenté de se dépatouiller maladroitement en expliquant qu’il parlait des auvergnats mais personnes n’est dupe, il parlait bien des arbres.

Leur croissance lente et la fréquence des incendies ne doivent pas nous tromper, ils progressent, pas à pas, branche après branche (+ 0,7 % par an depuis 1980). Une minute d’inattention, 1,2,3, soleil et paf ! Envahi ton jardin, disparu ton maquis, envolé ton horizon. Te revoilà perdu dans les bois sombres des frères Grimm, abandonné, visage griffé, poursuivi par des bêtes sauvages, emprisonné par les sorcières. Bref, c’est pas très cool.

On a pu en avoir besoin à un moment peut-être pour faire des arcs qui marchaient pas terrible, des bateaux qui coulaient souvent et des maisons qu’un loup détruisait d’un simple éternuement. Je parle là des temps horribles de l’humanité avant l’invention du macronisme. Mais maintenant, que s’encombre-t-on encore de ces laideurs ? Ces dangers publics qui attaquent nos motards au bord des routes, qui jettent nos enfants par terre et détruisent nos toits ! « Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur, eh bien le travailleur français il devient fou » (J. Chirac, 1991) car oui il y en a qui sentent un peu sous les branches quand même (mimoza, pin, eucalyptus, pour ne nommer qu’eux) ET CE N’EST PAS ETRE HYLOPHOBE* QUE DE DIRE CELA !

Nous aimerions donc profiter de ce festival pour alerter les pouvoirs publics et réclamer qu’ils nous débarrassent définitivement de ces espèces invasives et inutiles pour les remplacer par des routes, des parkings et des supermarchés, bref, tout ce qui constitue le véritable écosystème des humains. Si l’Etat ne prend pas ses responsabilités, la population excédée menace de passer un maximum de temps devant la tv à regarder des conneries, de danser la chenille dans les mariages et d’organiser des festivals de gauche à tendance écolo-artistique !

Oui nous sommes radicaux,

Oui nous sommes déterminés !

Comme le disait Napoléon : « Face à chaque arbre qui cache une forêt je veux un homme averti qu’en vaut deux »

 

*hylophobie : (aussi connue sous les termes de xylophobie ou ylophobie) est un trouble psychologique caractérisé par une peur irrationnelle des bois, forêt ou des arbres